Comité Accès à l’égalité et climat

Dans le cadre des travaux du Comité sur le climat et l'accès à l'égalité, le département de philosophie a adopté le document suivant : Climat du département et lutte contre le harcèlement : lignes directrices. Ces recommandations s'adressent à tous les membres de la communauté départementale : professeurs (es), chargés (es) de cours, auxiliaires, personnel administratif et étudiants (es). Il a pour but d'envoyer un message clair à tous et toutes : les comportements qui nuisent au bon climat n'ont pas leur place dans un milieu universitaire.

Mandat détaillé du comité d’accès à l’égalité et climat

Le comité d’accès à l’égalité a pour tâche :

  • De faire régulièrement (environ une fois par année) un état des lieux de la situation du département en matière d’accès à l’égalité. Un rapport est déposé en assemblée départementale.
  • D'identifier les problèmes liés au climat, par exemple en effectuant des consultations périodiques auprès de tous les membres du département, professeur-e-s, étudiant-e-s et membres du personnel administratif  et en formulant des politiques et en recommandant des mesures pour résoudre ces problèmes.
  • De sensibiliser régulièrement les membres du département de leurs droits, devoirs et responsabilités en matière d’équité et de harcèlement.
  • D’informer de toutes les ressources institutionnelles disponibles au sein de l’Université de Montréal, de conseiller et d’orienter les personnes subissant du harcèlement ou d’autres formes de comportement contraire à l’équité.
  • De veiller au respect des politiques du département sur le climat.
  • De s’assurer de la présence, au sein du département, d’un certain nombre de personnes ressources, qui auraient suivi la formation nécessaire, avec lesquelles les victimes pourraient avoir un premier échange au sujet de ce qu’elles ont vécu.

 Ce comité n’est pas destiné à être un organisme d'enquête, et n’a pas le pouvoir d'appliquer des sanctions.

Document - Lignes directrices

Version PDF – document complet

HTML – document complet –voir ci-dessous

Climat du département et lutte contre le harcèlement : lignes directrices

 

          Le département de philosophie de l’Université de Montréal s’est engagé à créer un milieu accueillant pour toutes et tous, quels que soient leur genre, leur orientation sexuelle, leur origine ethnique ou nationale, leur handicap, leur religion, etc. Il s’efforce donc d’améliorer le climat du département pour les femmes et les membres des groupes sous-représentés.  Par ce moyen, nous espérons empêcher toute manifestation de harcèlement et de comportement non-professionnel. Les recommandations suivantes se présentent en deux blocs distincts pour plus de visibilité, mais nous considérons ces problématiques comme interreliées.

 

          LUTTE CONTRE LE HARCÈLEMENT

 

          La lutte contre le harcèlement est l’affaire de tous et toutes et non seulement des femmes, comme c’est malheureusement encore largement le cas.

Le Bureau d’intervention en matière de harcèlement de l’Université de Montréal (BIMH) définit celui-ci ainsi :

«On entend par harcèlement, une conduite :

  • vexatoire se manifestant par des comportements, des paroles, des actes ou des gestes répétés, qui sont hostiles ou non désirés, conduite fondée ou non sur un des motifs discriminatoires interdits par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec (race, couleur, sexe, grossesse, orientation sexuelle, état civil, âge sauf dans la mesure prévue par la loi, religion, conviction politique, langue, origine ethnique ou nationale, condition sociale, handicap ou utilisation d'un moyen pour pallier ce handicap); et
  • qui est de nature à porter atteinte à la dignité, à l'intégrité physique ou psychologique de la personne ou de nature à compromettre un droit ou qui est de nature à compromettre le rendement au travail ou aux études d'une personne ou d'un groupe de personnes ou a créer un climat de travail ou d'étude intimidant ou hostile ».

Le harcèlement sexuel est une « conduite à connotation sexuelle se manifestant notamment par des paroles, des gestes, des actes non désirés provenant d'une personne qui sait ou devrait raisonnablement savoir qu'une telle conduite est importune ou humiliante ».

 

          Pour contrer le harcèlement, il est nécessaire :

  • D’adopter des comportements adéquats. Par exemple, s'interdire des remarques à caractère sexuel ou infantilisant et éviter de commenter l'apparence des personnes de façon inappropriée.
  • De soutenir les victimes, recevoir leurs témoignages avec empathie et écoute idéalement par l’intermédiaire de personnes-ressources ayant reçu.
  • À la demande des victimes, de les accompagner dans le processus prévu par le BIMH.
  • D’être attentifs aux gestes inappropriés, de prohiber et de ne jamais tolérer quelque forme de harcèlement que ce soit. Le harcèlement est inacceptable en soi et non en raison du degré de violence commis contre la victime.
  • De faire montre d'une vigilance particulière à l'encontre d'éventuelles représailles et autres mesures de rétorsion qui pourraient faire suite au comportement de type harcèlement (menaces en tout genre, retrait de charge de corrections, humiliation ...). 

 

          AMÉLIORATION ET MAINTIEN DU CLIMAT

 

             Par « climat », nous employons un terme général pour désigner l’environnement social et les conditions d’enseignement, d’apprentissage et de recherche pour tous les membres, étudiant/e/s, professeur/e/s et membres du personnel administratif. Le climat est défavorable pour certains membres quand il existe des formes de discrimination et/ou de harcèlement qui sont ignorées ou tolérées, par exemple par indifférence, complicité, ou encore simple ignorance. Le climat réfère au groupe dans son ensemble et non à des individus isolés.

           Le climat est favorable pour tous et toutes lorsqu’au contraire ce type de comportement est découragé par des bonnes pratiques et par des comportements respectueux.

           Les efforts faits pour améliorer, critiquer constructivement, ou même dénoncer le climat de travail et d'études, ne doivent pas être minés par des tentatives d'acheter la paix, d'éviter les confrontations nécessaires, ou d'installer par le silence une civilité et une harmonie de surface.

           Nous pensons qu'une partie cruciale du maintien d'un bon climat de notre département est la plus grande transparence possible sur ce qui existe déjà en termes de ressources institutionnelles et sur ce qui peut être institué pour favoriser les meilleures relations professionnelles possible entre les personnes.  

 

L’amélioration du climat se vérifie à trois niveaux et s’accompagne de certaines recommandations :

 

Relations professionnelles :

  • Il importe de garantir des relations professionnelles entre les divers membres du département (professeur/e/s, chargé/e/s de cours, auxiliaires, étudiant/e/s et personnel de soutien), ce qui vaut pour toutes formes de relations ou de communications entre les membres du département, même virtuelles. 
  • Éviter les relations amoureuses en contexte professionnel. Si une telle relation se produisait, déclarer la possibilité ou l’actualité d’un conflit d’intérêts à la direction du département, laquelle devrait s’assurer que la/le professeur/e, la/le chargé/e de cours ou l’auxiliaire s’abstienne ou se retire de toute relation pédagogique et professionnelle avec cet/te étudiant/e. La direction doit protéger la confidentialité des informations relatives à ces situations, dans le but d’éviter de causer tout préjudice ou atteinte à la réputation des personnes concernées.

 

Événements sociaux et universitaires :

  • Toujours assigner deux personnes responsables des événements.
  • Varier l’heure de la tenue des événements (journée et soirée) et programmer une offre d’événements sans alcool.
  • Faire les événements sur le campus et dans lieux publics (éviter lieux privés).
  • S’assurer de l’équité dans la répartition des tâches et des corvées entourant l'organisation de ces événements avant pendant et après leur tenue.

 

Enseignement et recherche :

  • S’assurer du respect de chaque personne lors des discussions en classe.
  • S’assurer que tous et toutes puissent y intervenir.
  • Prendre garde aux exemples donnés en classe pour éviter de diffuser des stéréotypes sexistes ou des commentaires déplacés à l'égard des groupes sociaux susceptibles de discriminations indues.
  • Favoriser une plus grande diversité dans les bibliographies et le corpus étudié en classe. Pour des suggestions utiles voir : https://philo.uqam.ca/fr/equite-climat/listes-d-auteures-feminines.html
  • S’assurer de l’accès à l’égalité dans l’embauche des auxiliaires de recherche et d’enseignement.
  • S’assurer d’heures de bureau dans le cadre d’horaires réguliers (9 :00 à 18 :00) et toujours recevoir les étudiant/e/s la porte ouverte. Si la rencontre devait avoir lieu en dehors de ces horaires, faire en sorte qu’elle le soit dans la salle de cours ou dans le corridor.
  • Éviter les rencontres professionnelles entre étudiant/e/s et professeur/e/s dans des lieux privés ou dans des lieux publics où on sert de l’alcool.

 

 

 

Personnes ressources du département

  • Bettina Bergo,

  • Elsa Bouchard,

  • Ryoa Chung,

  • Peter Dietsch,

  • Molly Kao,

  • Chia Tien Jessi Lee,

  • Florence Michel,

  • David Piché,

  • Isabelle Pinçon

Veuillez consulter le répertoire pour connaître leur coordonnées

Ressources sur le campus et ressources à l’extérieur

 Version PDF - document complet

 RESSOURCES SUR LE CAMPUS

Sûreté : pour toute urgence 24/7

Tél : 514-343-7771

 

Bureau d'intervention en matière d harcèlement (BIMH) :

Pour du soutien, pour faire un signalement ou pour porter plainte

Tél : 514-343-7020

www.harcelement@umontreal.ca

 

Service de santé et de consultation psychologique (CSCP) :

Pour du soutien psychologique aux étudiants

2101, Boulevard Édouard-Montpetit, 2ème étage, porte 220

Tél : 514-343-6452

www.cscp@umontreal.ca

 

RESSOURCES À L'EXTÉRIEUR

POLICE, AMBULANCE 911                       

 

Ligne téléphonique :

d'écoute, d'information et de référence, sans frais et accessible 24 heures par jour, 7 jours par semaines, partout au Québec : 1-888-933-9007

 

Centres désignés pour victimes d'agressions sexuelles

 

Francophone 

CHUM - Hôtel-Dieu de Montréal,

Adultes / 18 ans et plus

3840, rue Saint-Urbain

Montréal (Québec) H2W 1T8

Tél : 514-890-8159

Urgence 24/7 : * Service de messagerie,

Demander l'intervenante de garde en agression sexuelle.

Salle d'urgence - 24h.

 

Anglophone

Hôpital Général de Montréal

1650, Avenue Cedar

Montréal (Québec) H3G 1A4

Tél : 514-934-8090

Du lundi au vendredi

De 17h00 à 8h00

Urgence 24/7 : Fin de semaine et jours fériés

 

CSSS de Côte-des-Neiges

Métro et Parc Extension

1801, boulevard de Maisonneuve Ouest, 3ème étage

Montréal, (Québec) H3H 1J9

Tél : 514-934-0354

Du lundi au vendredi de 8h00 à 17h00

 

C.A.L.A.C.S

(Centre d'Aide et de Lutte contre les Agressions à Caractères Sexuels)

http://www.rqcalacs.qc.ca/

Tél : 514-529-5252

 

www.sansouicestnon   pour plus de ressources

 

 

Horaire des activités

À VENIR