Passer au contenu

/ Département de philosophie

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Chaire, centres, groupes de recherche et Institut

Le Département de philosophie accorde une importance considérable aux activités de recherche. Animés d'un esprit de découverte, ses professeurs mènent divers projets personnels, en plus de diriger ou de collaborer à nombre d'équipes de recherche. Ils voient également leurs travaux bonifier les pages des plus prestigieuses publications qui se consacrent en tout ou en partie à l'éthique et à la philosophie.

Vous trouverez ci-dessous les différentes unités de recherche auxquelles s'associe de près le Département de philosophie. Plusieurs d'entre elles, bénéficiant de bourses FRQSC ou CRSH, ont pignon sur rue à l'Université de Montréal.

Chaires et centres de recherche et d’études

Chaire Ésope

Un don anonyme de 1,5 M$ a permis à l’Université de Montréal de créer la chaire ÉSOPE de philosophie dont Elsa Bouchard et Maxime Doyon sont co-titulaires. Visitez le site

Cette chaire constituera un « nouvel espace d'étude et de réflexion philosophiques au Québec », consacrée notamment à l'application de ce champ de la connaissance aux préoccupations du présent. Leur projet de recherche portent sur Le langage du polythéisme en Grèce ancienne et L'unité de la perception .

Projet de recherche d'Elsa Bouchard

Le langage du polythéisme en Grèce ancienne :

 

Tout à travers son histoire, la religion grecque, loin de se confiner à la pratique rituelle, est constamment interrogée sous la forme de discours sur le divin (la « théo-logie » au sens étymologique du terme). La variabilité extrême du contenu de ces discours, tant chez les poètes que chez les philosophes « accrédités », démontre que l’innovation et la spéculation sur le divin ne sont pas l’apanage de ces derniers. Ce projet porte sur un aspect précis de la réflexion théologique grecque : les théonymes. Ces noms étant intimement liés à la nature et aux sphères d’influence des divinités, ils figurent au premier plan dans les discussions philosophiques sur le divin. Le projet s’inscrit dans la lignée de mes recherches récentes sur « l’étymologie » en Grèce ancienne, une entreprise intra-linguistique visant à produire une « explication » (logos) du sens « véritable » (etumos) des mots. À partir de l’étude des étymologies des théonymes, il sera possible d’élargir la perspective afin d’englober d’autres manifestations des rapports entre théologie et langage, par exemple le langage rituel.

Projet de recherche de Maxime Doyon

L'unité de la perception :

 

Ce projet de recherche se penche sur ce qui constitue l’unité de la perception. La question de l’unité s’entend ici en un sens spécifique : elle renvoie précisément à l’analyse de la phénoménologie de l’expérience perceptive, c’est-à-dire à la façon dont l’expérience perceptuelle est vécue de façon homogène à la première personne. Cette entente large du terme ‘phénoménologie’ permet aux chercheurs associés à la Chaire de puiser des idées, des intuitions et des arguments autant dans la tradition phénoménologique que dans la philosophie de l’esprit et de la perception contemporaine. Les chercheurs associés à la Chaire s’intéressent à une diversité de thèmes ayant trait à ce qui lie la perception aux cognitions, aux émotions, à l’action, à la connaissance et à la temporalité, notamment.

Centre de recherche en éthique (CRÉ)

Le CRÉ a pour mission l'avancement des connaissances et la qualité de la formation dans le champ de l'éthique. Il constitue un lieu de rassemblement et de création de synergies pour les chercheurs de l'Université. Il fournit aussi un encadrement aux étudiants de cycles supérieurs et aux stagiaires postdoctoraux dont les travaux s'harmonisent à la mission du Centre.

Le Centre suscite des collaborations aux plans national et international, établissant des partenariats avec des organismes professionnels et des instances gouvernementales. Il veille à ce que les résultats de la recherche produite sous ses auspices servent à orienter les débats dans la société civile et à guider les prises de décision politiques.

EN SAVOIR PLUS

Centre canadien d'études allemandes et européennes

Créé à l'initiative de l'Office allemand d'échanges universitaires (DAAD), le Centre relève des universités de Montréal et York. Pourvu d'une mission d'enseignement supérieur, de recherche et de rayonnement aux échelles nationale et internationale, il regroupe une vingtaine de professeurs de sciences sociales et humaines.

Le Centre propose entre autres des séjours de recherche en Europe dans le cadre du diplôme complémentaire en études européennes et allemandes, qui mène au doctorat ou à la maîtrise.

Présentement, les recherches du Centre s'articulent autour de 3 axes :

  • la pertinence de la pensée de Max Weber dans le monde contemporain;
  • les relations entre les Balkans et l'Occident;
  • la construction de la mémoire et les identités collectives.

Parmi ses membres et gestionnaires, on compte Iain Macdonald, Maxime Doyon et Augustin Dumont, professeurs au Département de philosophie de l'UdeM.

EN SAVOIR PLUS

Centre d'études classiques

Le Centre d'études classiques, par ses programmes d'études, ses missions d'archéologie et son laboratoire, propose un regard sur le passé afin d'acquérir, entre autres, une compréhension plus approfondie du monde actuel, des fondements de la langue et de la pensée.

EN SAVOIR PLUS

Centre d'études de l'Asie de l'Est (CÉTASE)

Depuis 1976, le CÉTASE assume la coordination et le développement de la recherche universitaire, de l'enseignement, et des autres activités liées à l'Asie de l'Est présentées à l'Université de Montréal.

Le Centre compte parmi ses membres plus de 20 spécialistes qui couvrent les langues, la littérature, le cinéma, l'histoire, la philosophie, l'économie, la géographie, l'anthropologie et la communication propres aux régions est-asiatiques.

EN SAVOIR PLUS

Chaire de recherche du Canada en philosophie transcendantale

La Chaire de recherche du Canada en philosophie transcendantale a pour but d'interroger à nouveaux frais la pertinence du paradigme philosophique inventé par Kant à la fin des Lumières (le «transcendantal») et tout à la fois prolongé et subverti à l'époque de l'idéalisme allemand et du romantisme allemand. A côtés de ses travaux d'histoire de la philosophie portant sur un tel héritage de la philosophie classique allemande, la Chaire veut engager un dialogue avec la philosophie contemporaine en ses enjeux les plus saillants. Le cœur de son programme de recherche consiste à repenser le transcendantalisme au point de vue d'une philosophie radicale de l'imagination pour laquelle la liberté ou l'exigence de liberté demeure le plus important problème philosophique.

Pour en savoir plus sur la Chaire.

Groupes et société de recherche

Groupe de recherche interuniversitaire en philosophie politique (GRIPP)

Le GRIPP est constitué de 16 professeurs de philosophie politique et de théorie politique provenant de l'UQAM et des universités Concordia, McGill, et de Montréal. Il comprend également des boursiers issus du postdoctorat, du doctorat et de la maîtrise. Sous la bannière générale « nouveaux développements en théorie de la démocratie : vers une approche intégrée », leurs projets de recherche épousent 4 axes qui communiquent et s'enrichissent mutuellement :

  • histoire et principes;
  • psychologie morale de l'agent démocratique;
  • démocratie et diversité;
  • démocratie, justice et institutions transnationales.

EN SAVOIR PLUS >

Groupe de recherche interuniversitaire sur la normativité (GRIN)

Le GRIN regroupe des philosophes provenant de diverses universités et d’un institut. Il accueille des étudiants de cycles supérieurs ainsi que des stagiaires postdoctoraux. Le mandat du GRIN consiste à étudier la normativité telle qu’elle se déploie dans 4 domaines majeurs de la philosophie, soit :

  • l’éthique;
  • la théorie de l’action;
  • la philosophie de l’esprit;
  • la philosophie de la connaissance.

Fondé en 2009, le GRIN bénéficie d’un financement du FRQSC. L’actuelle subvention, Penser la normativité : une étude philosophique, couvre les activités du groupe de recherche jusqu’en 2022.

EN SAVOIR PLUS

Société de Philosophie Analytique (SoPhA)

La SoPhA est une association internationale travaillant dans la tradition de la philosophie analytique.

Le terme « philosophie analytique » recouvre une tradition ainsi qu'une attitude. Il est entendu en un sens ouvert, sans limitation de doctrine, de méthode ou de sujets. La philosophie analytique approfondit de nombreux thèmes, dont :

  • la philosophie du langage;
  • la logique, les mathématiques et l'étude des systèmes formels;
  • la métaphysique;
  • la philosophie des sciences et l'épistémologie;
  • la philosophie morale et politique;
  • la philosophie sociale et du droit;
  • la philosophie de la religion.

EN SAVOIR PLUS

Institut

Institut philosophie citoyenneté jeunesse

L'Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse est un institut universitaire qui vise le développement de la citoyenneté responsable auprès des jeunes et de leurs communautés, à l'appui de dialogues philosophiques et de projets collaboratifs ancrés dans des pratiques philosophiques novatrices.

EN SAVOIR PLUS