Passer au contenu

/ Département de philosophie

Rechercher

Augustin Dumont

Vcard

Professeur adjoint

Faculté des arts et des sciences - Département de philosophie

2910, boul. Édouard-Montpetit local 400

augustin.dumont@umontreal.ca

514 343-6111 #30890

Biographie

Après une maîtrise à l'Université de Louvain-la-Neuve, j'ai été promu Docteur en philosophie à l'Université Saint-Louis - Bruxelles en 2011, où j'ai été successivement assistant chargé d'enseignement (2006-2011) puis professeur invité (2011-2014) et co-directeur du Centre Prospéro - Langage, image et connaissance. Après la thèse, j'ai effectué des séjours de recherches postdoctoraux à l'Université de Vienne et à la Technische Universität Berlin avant d'obtenir un mandat de chargé de recherches du Fonds National de la Recherche Scientifique de Belgique pour trois ans (2012-2015), tout en étant chercheur associé au Collège d'études de la philosophie allemande classique et contemporaine de l'Université de Paris-Sorbonne. J'ai ensuite obtenu une bourse postdoctorale de la Fondation Alexander von Humboldt me permettant de poursuivre mes recherches à la Ludwig-Maximilians-Universität München et à la Bayerische Akademie der Wissenschaften jusqu'à l'été 2015. J'ai été élu professeur adjoint en philosophie allemande à l'Université de Montréal pour la rentrée académique 2015. Depuis 2016, enfin, je suis également titulaire de la Chaire de recherche du Canada en philosophie transcendantale.

Lire plus…

Affiliations

  • Titulaire – Chaire de recherche du Canada en philosophie transcendantale

Expertises

Auteur d'une thèse de doctorat consacrée à l'articulation de l'imagination transcendantale au langage et à l'affectivité chez Fichte et Novalis, je travaille initialement à l'intersection de l'idéalisme allemand, du romantisme allemand et du kantisme. Un tel arrière-fond (post)kantien constitue ma première ressource, mais ma recherche s'alimente également au contact d'autres auteurs et d'autres courants de la philosophie moderne comme de la philosophie contemporaine, de même qu'elle puise aussi dans d'autres disciplines (par exemple la psychanalyse). Sur cette base historique, je tente de contribuer à l'élaboration d'une philosophie transcendantale renouvelée, assumant sa double dimension performative et perspectiviste, à l'interface de la "théorisation" et de la poièsis, c'est-à-dire du "faire" philosophique comme pratique d'écriture (en faisant droit aussi bien au discours conceptuel et abstrait qu'au registre littéraire et poétique et à leur interaction). Dans ce cadre, je m'intéresse en particulier à l'expérience sensible en suivant le fil rouge de l'imagination et de la fiction ; je travaille aussi la question du néant et de la négativité ainsi que celle du possible et de l'impossible ; je m'intéresse également aux relations entre transcendantalisme et historicité ou entre transcendantalisme et philosophie de la nature. En contribuant ainsi tant à l'épistémologie qu'à l'anthropologie philosophique, je tente de reconduire par divers chemins le geste transcendantal à ce que Fichte nommait sa "problématicité" inaugurale. Ainsi, l'enjeu pour moi n'est pas tant d'inscrire de manière définitive le transcendantal dans telle ou telle tradition épistémologique (réalisme, idéalisme, etc.), et pas davantage d'en faire l'illustration de telle ou telle ontologie bien délimitée, que de lui reconnaître un statut réflexif privilégié : celui de la genèse spéculative des différents points de vue possibles sur le monde, c'est-à-dire des différents savoirs de notre rapport au monde. Une telle genèse est indissociable de ces multiples points de vue en même temps qu'elle leur est irréductible, n'étant pas un point de vue parmi d'autres mais demeurant néanmoins un point de vue singulier qu'il faut inscrire dans un rapport de tension fécond avec son ou ses points de vue "autres" et avec l'empirie en général. Je cherche ainsi à réactiver la dimension d'imagination propre à toute quête transcendantale des conditions de possibilité de notre rapport au monde et aux savoirs du monde, et à réinterroger la possibilité d'"attester" en commun de ces conditions à même leur caractère de fiction nécessaire. Dans cette optique, le transcendantal est conçu comme un travail de réécriture constante et non comme un ensemble de décrets dont le caractère nécessaire risque toujours de devenir arbitraire. Il s'agit alors d'envisager la philosophie transcendantale comme une véritable expérimentation où l'énigme de notre finitude se voit indéfiniment réélaborée et interprétée.

Encadrement Tout déplier Tout replier

La Construction de la matière dans la Naturphilosophie de F. W. J. Schelling (1797-1800) Thèses et mémoires dirigés / 2019 - 2019
Diplômé(e) : LeClerc, Jérémie
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.
Trajectoires de l’Aufklärung : autour de la polémique Kant-Herder Thèses et mémoires dirigés / 2018 - 2018
Diplômé(e) : Ferland, Vincent
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.
L'aperception pure ou la distance de l'objet : une étude sur la subjectivité dans la Critique de la raison pure. Thèses et mémoires dirigés / 2018 - 2018
Diplômé(e) : Radbooei, Azadeh
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.

Projets de recherche Tout déplier Tout replier

chaire du Canada en Philosophie transcendantale Projet de recherche au Canada / 2016 - 2021

Chercheur principal : Augustin Dumont
Sources de financement : SPIIE/Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements
Programmes de subvention : PVX50399-Chaires de recherche du Canada

Repenser le possible Projet de recherche au Canada / 2018 - 2019

Chercheur principal : Augustin Dumont
Sources de financement : CRSH/Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
Programmes de subvention : PV152160-Subvention Connexion

Informations supplémentaires

Nouvelles

Consultez cette fiche sur :